logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2014

Hommage (Voir mon roman l'aumônier de Mathieu)

                             HOMMAGE.

 

Oui, gloire à toi grand père !                                             

Après une enfance heureuse, au sein d’une famille très modeste pour ne pas dire pauvre ; les enfants sont toujours heureux quand il y a de l’amour autour d’eux.  Au travail des l’âge de dix ans, avec le désir d’apprendre et l’envie de réussir dans la vie, par le travail et le respect d’autrui. Comme la plupart des jeunes gens de ta génération à dix sept ans obligé de quitter la maison devenue trop petite pour la famille nombreuse. Sur recommandation une place à paris logé nourri, pour travailler et apprendre, puis le service militaire.                                Quatre ans !

                                                                                                                                                                         Des bons amis des vrais, une installation à Saint-Junien. Une belle histoire d’amour, un mariage et la famille, s’agrandit un fils une fille, une vie de labeur dans l’honneur. Et la grande guerre arriva, horrible dévastatrice. Quatre ans !!!! En mille neuf cent dix huit tu additionnes ;                                                        SEPT  ANS DE TA VIE A LA NATION !

Mais ce n’est pas assez, en rentrant tu dois affronter la haine les jalousies, la franche hostilité de ceux qui ont perdus leur fils leur frère, des vieilles rancœurs resurgissent et font mal. Et cet aumônier mystérieux qui croise sans cesse ta vie, dans les moments de désespoir de doute, pour t’apporter son soutien et te redonner confiance ; puis l’envie de repartir et reconstruire ailleurs.

Un petit commerce dans le calvados, un petit port au bord de la mer et beaucoup de travail, ouvert tous les jours, dix à douze heures jamais couché avant que les comptes soit faits, et le magasin préparé pour l’ouverture du lendemain. Une réussite à la force des bras en tout deux décades heureuses des petits enfants ; mais la fatalité était en embuscade, et le pire à venir. La deuxième guerre mondiale, le débarquement en Normandie ont fait de ce havre de paix, un enfer et d’Isigny sur mer une ville martyre. Il n’a fallu quelques heures pour détruire ta maison ton commerce et perdre tes enfants, comment peut on supporter autant de malheur ?

Aussi je répète gloire à toi grand père.

10:34 Écrit par membre_469246673 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique